La marqueterie consiste en un découpage et un assemblage de différentes essences de bois et d’autres matériaux.

marqueterie_1La marqueterie permet la réalisation de décors subtils pour des objets de décoration, d’ameublement, boîtes à musique, coffrets à bijoux, …

Le bois est souvent la matière utilisée en marqueterie, dans différentes essences de bois, mais d’autres matériaux peuvent être utilisés : paille, corne, laiton…

Un peu d’histoire : la marqueterie

La marqueterie est un art relativement ancien et semble avoir pris naissance en Asie Mineure, environ 300 ans avant J.C. Elle se développe sous l’empire romain, particulièrement en Italie  Après la chute de ce dernier, cet art qu’est la marqueterie, est presque abandonné ; toute fois certains ateliers subsistent et la marqueterie reparaît avec éclat au XIVe siècle.marqueterie

Au XVe et au XVIIe siècle, elle est pratiquée dans beaucoup de villes italiennes. Ce renouveau coïncide avcec l’utilisation de bois teints ; la technique pour ombrer les bois et mise au point (sable chaud, voir photo ci-dessus) et permet de très belles compositions variées. Elle est alors en plein essor, et à partir du XVIIe siècle, le découpage des placages se fait à la scie sauteuse de marqueteur.

Le XVIIIe siècle verra la marqueterie se perfectionner encore avec l’utilisation de bois de couleurs variées et d’essence naturelle, de nouveaux bois exotiques et de bois teints aux couleurs vives. Le sciage et la préparation des placages sont perfectionnés. Cette époque eut un grand artiste, Jean Louis Riesener. A partir de 1789, la marqueterie est un art en décadence avec toutefois une vogue sous Napoléon III.

Aujourd’hui, notre atelier Le Bois Plaisir, situé à Dommartin (25-Doubs), perpétue cette art de la marqueterie, pour la réalisation de décors subtils sur des boîtes ou coffrets à bijoux, boîtes à musique, tableaux marquetés, … N’hésitez pas à consultez nos produits.

Techniques employées pour la marqueterie

Agnè Saillard, marqueteur

Les marqueteurs qui travaillent en Allemagne imaginent une nouvelle méthode appelée « Tarsia a incastro ». On place deux ou trois feuilles de placages d’essences différentes les unes sur les autres et on les découpe en superposition en suivant le trait du dessin.On incruste ensuite ces découpes en faisant alterner les formes claires avec les formes sombres pour obtenir ainsi des effets décoratifs en négatif ou positif. Elle sera reprise et développée quelques années plus tard par André-Charles Boulle, le grand ébéniste du roi Louis XIV.Procédé classique dite élément par élément : plus complexe mais la plus utilisée, car elle offre l’avantage de réaliser simultanément plusieurs motifs identiques avec la plus grande précision et le meilleur rendement : on choisi un placage le mieux adapté pour chaque élément du dessin. Tous les éléments du dessin sont collés sur le placage correspondant puis découpés séparément.

Actuellement une centaine de parqueteur exerce, et sont pour la plupart des ébénistes spécialisés dans la décoration intérieur : boiserie, tableau, coffret à bijoux, boîte à musique, …

Devant la perfection des assemblages, les profanes s’y tromperont à distance, prenant souvent un tableau en marqueterie … pour une peinture.

Quelles matières dans nos marqueteries ?

Le Bois Plaisir

La matière principale utilisée pour créer une marqueterie est le bois.

Il existe de part le monde plus de 25 000 espèces classées botaniquement. Cependant des arbres, d’une même essence peuvent présenter des couleurs et des dessins très différents suivant chaque sujet. Comme les individus, l’arbre est un être vivant qui réagit suivant son exposition et le sol où il pousse. Le climat, l’altitude, la densité de la forêt où il se trouve, ont aussi une influence sur sa texture, ses dimensions et son apparence.

Les différents aspects du bois débités :Bois moirés : le bois présente des reflets changeants et ondulés non continus.

Bois mouchetés : la surface est régulièrement parsemée de petits nœuds de dimensions à peu près égales.

Bois pommelés : un bois qui reflète des petites formes arrondies disposées les unes à côtés des autres.

Le bois ronceux : on débite ce placage surtout à la culée d’un arbre (partie du tronc du côté des racines). Les feuilles de bois ronceux ont des fibres entremêlées et tordues.

Bois maillés : la surface est couverte de petits grains très serrés de couleur plus foncée et légèrement brillants.

Loupes et broussins : le placage en loupe est pris dans une excroissance de l’arbre. Cette anomalie est produite par une blessure, par l’action des champignons ou par des piqûres d’insectes.

Les broussins sont produits par un grand nombre de bourgeons adventifs qui ne peuvent se développer.

C’est après avoir effectué son dessin que le marqueteur choisira dans toute cette diversité d’aspects, telle ou telle essence pour ces effets décoratifs. Et c’est précisément tous ses différents aspects de bois qui donne à la marqueterie toute sa richesse.

En plus du bois, d’autres matériaux peuvent apparaître dans ces marqueteries : écaille de tortue, os, paille, … des matériaux ferreux : laiton, étain.